Accueil > Photographies > Mariage au paradis
Photographies Version imprimable

Mariage au paradis


Jean-Christophe Gay

Traduction(s) :

DE - Hochzeit im Paradies
EN - Wedding in paradise



Une des premières séquences du film de Mathieu Kassovitz
L'Ordre et la morale est un plan aérien féérique de l'île d'Ouvéa. Ce sont les rares images de cet atoll basculé de 132 km2, aux eaux bleu turquoise, de l’archipel des Loyauté (Nouvelle-Calédonie), que l’on trouvera dans la première fiction, sortie en 2011, réalisée sur le double drame d’Ouvéa. Le 5 mai 1988, trois jours avant le deuxième tour de l'élection présidentielle, le Premier ministre Jacques Chirac, candidat face à François Mitterrand, obtint très opportunément le retour des otages français du Liban. Aux antipodes, une autre libération d'otages a aussi lieu à Ouvéa mais tourne mal. L'assaut de la grotte de Gossanah s’est soldé par la mort de 19 militants indépendantistes et de deux militaires, qui s'ajoutent à celles de quatre gendarmes, 13 jours plus tôt, lors de l'attaque de la brigade de Fayaoué. L’année d’après, les deux leaders indépendantistes Jean-Marie Tjibaou et Yéwéné Yéwéné y ont été assassinés par un extrémiste kanak.

Alors que la Nouvelle-Calédonie a retrouvé le chemin de la paix et de la prospérité avec les accords de Matignon (1988) et de Nouméa (1998), Ouvéa est restée plongée dans le marasme et le souvenir du drame demeure toujours douloureux, au point qu’une partie de la population n’a pas souhaité que le film soit tourné sur place. Finalement, c’est en Polynésie française qu’il le sera. Echec commercial en Métropole,
L’Ordre et la morale fait polémique à sa sortie en Nouvelle-Calédonie, où le seul exploitant de salles de cinéma à Nouméa refuse de le diffuser pour des questions d’ordre public. Finalement, le film, projeté par diverses institutions, est vu avec émotion par des milliers de personnes. Il revient sur la période la plus malheureuse de l’insurrection kanak des années 1980, que l’on appelle encore pudiquement « événements », et dont Ouvéa ne s’est pas remise. Nombre de Calédoniens refusent de la fréquenter et malgré ses sites exceptionnels elle est bien moins visitée que sa voisine Lifou ou que l’Île des Pins. Même les croisiéristes australiens l’évitent depuis 2009, suite à une décision des autorités coutumières du sud de l’île de suspendre l’accueil des paquebots.

Qu’est-ce que les Japonais connaissent de cette histoire ? Pour eux, Ouvéa est une destination touristique très réputée, avec son littoral de cartes postales, depuis que la jeune écrivaine nippone Katsura Morimura découvrit cette île dans les années 1960 et rédigea un roman à succès
L'Île la plus proche du paradis. Son adaptation au cinéma en 1984 a également été un gros succès. C’est après avoir lu le livre et vu le film qu’un promoteur japonais débarqua sur l’île dans le dessein de construire un luxueux hôtel destiné à la clientèle japonaise. Après une douzaine d’années de tractations, l’établissement appelé logiquement Paradis d’Ouvéa a ouvert ses portes en 2000, fruit d’un partenariat entre le clan propriétaire du terrain, la province des îles Loyauté, et des investisseurs japonais. Pourtant, en dépit de ses paysages « paradisiaques », avec son immense lagon classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 2008, ses plages de sable blanc, le tourisme reste balbutiant, constitué d’une clientèle surtout métropolitaine, qui réside pour quelques années à Nouméa ou qui est accueillie durant leur séjour néo-calédonien par de la famille ou des amis. Les seuls étrangers à s’y rendre sont les Japonais.

L’originalité de l’offre touristique à l’attention des Japonais tient d’abord dans la brièveté de leur séjour en Nouvelle-Calédonie, en moyenne d’une semaine. En dehors de Nouméa, on ne leur propose souvent que des
day trips en avion pour l’Île des Pins ou Ouvéa, ou des séjours de une ou deux nuits dans une de ces deux îles. L’autre singularité repose sur l’organisation de « mariages romantiques » mais légaux pour des couples déjà mariés. Face à la concurrence de la Polynésie française et d’autres îles du Pacifique, seulement 300 à 400 mariages de ce type sont célébrés chaque année, pour une fréquentation totale de 18 000 Japonais. Une poignée d’agences de voyage satisfont ce type de demande. Dans la majorité des cas, les mariages ont lieu à Nouméa, mais pour une clientèle très exigeante et fortunée, Ouvéa est le cadre idéal, le romantisme du lieu s’accordant parfaitement avec l’événement. Bien que quand on aime on ne compte pas, la facture est toutefois très salée puisque l’avion et l’hébergement au Paradis d’Ouvéa ne sont pas donnés, mais il faut rajouter la location de la tenue de mariage et d’une « chapelle », en l’occurrence un kiosque en bord de mer, le coût de réalisation des indispensables DVD et album photos, qui immortaliseront la cérémonie, et les billets d’avion d’une interprète, d’un cameraman, d’une photographe et du responsable de l’agence de voyages qui les a mariés. Ces quatre-là auront ainsi passé une journée sur « l'île la plus proche du paradis », ce qui n’est pas négligeable pour les statistiques de fréquentation d’Ouvéa. Pour le meilleur et pour le pire, Akiko et Yoshi1 se rappelleront de cet après-midi sur l’immense plage de Mouli, avec les îlots des Pléiades du Sud dans son prolongement, sans probablement jamais avoir l’occasion de visionner L’Ordre et la morale et reconnaître dans les premières minutes du film ce lieu si évocateur par lequel débute le récit d’une tragédie.

NOTES

1
Pour des raisons de confidentialité les prénoms ont été changés ; photo prise le 20 juillet 2009 (saison fraîche).

POUR CITER CET ARTICLE

Référence électronique :
Jean-Christophe Gay, Mariage au paradis, Via@, Photographie, mis en ligne le 31 mai 2012. URL : http://www.viatourismreview.net/Photographie2.php

AUTEUR

Jean-Christophe Gay
Université de Nice-Sophia Antipolis
Codirecteur scientifique de l’Atlas de la Nouvelle-Calédonie (IRD-Congrès)

NOUVEAUTES

Photographies


 
Cartes

 
Brèves

 
Recensions

 
ACTUALITES
Colloques
Publications
Appels à articles
Positions de thèse
 
la revue

Tous les numéros
Dernier numéro
A propos de la revue
Index
Soumettre un article

Via@ 2.0
Lettre d'information
Flux RSS
Contact

 

 

CA DE EN ES IT PT